Zerain Paisaje CulturalZerain Paisaje CulturalZerain Paisaje CulturalZerain Paisaje CulturalZerain Paisaje CulturalZerain Paisaje CulturalZerain Paisaje CulturalZerain Paisaje Cultural
Zerain Paisaje Cultural
Zerain Paisaje Cultural
Zerain Paisaje Cultural
Zerain Paisaje Cultural
Zerain Paisaje Cultural
Zerain Paisaje Cultural
Zerain Paisaje Cultural
Zerain Paisaje Cultural

Zerain Paysage culturel

La Montagne du Fer

Zerain est une communauté qui a toujours été liée à l’agriculture et au pastoralisme ainsi qu’à l’exploitation des ressources naturelles comme le minérai, le bois, le charbon, etc. Le projet de demain – ZERAIN PAYSAGE CULTUREL – est consacré au paysage humain et naturel, au développement des produits agricoles de haute qualité et à la sauvegarde d’un patrimoine riche (les mines, la prison, le musée ethnographique, la scierie de Larraondo, etc.) qui fera par la suite l’objet d’une exposition.

Depuis le XIe siècle et durant des siècles, le fer a été exploité sur les 150 hectares des mines d’Aizpea. Grâce à cette exploitation, un paysage et un environnement particulier ont été façonnés, ce sont les terres du fer.

Une histoire vivante depuis l’époque des « haizeolas » jusqu’à nos jours

Au début, le fer était exploité dans des « haizeolas » (forges à l’air libre).

En 1512, les Rois Catholiques octroyèrent l’exploitation des mines d’Aizpea à la famille des Otalora de Aretxabaleta. À cette époque, le fer extrait était transporté jusqu’aux forges de Deba Garaia et d’Urola Garaia.

Au cours de la première guerre carliste, les mines furent entre les mains de l’armée et les prisonniers de guerre qui purgeaient leur peine dans la prison de Zerain, devaient effectuer les travaux forcés les plus durs dans la mine. En plus du fer, du plomb était également extrait pour la fabrication des balles pour la guerre.

En 1892, la responsabilité du dur travail des mines passe des nobles à la compagnie anglaise The Cerain Iron Ore Company Limited.

De 1932 à 1942, les allemands reprennent l’exploitation des mines.

Pendant les dix années qui suivent, Patricio Echeverría poursuit l’exploitation jusqu’à ce que les mines ferment définitivement à cause de leur faible rentabilité.

Le circuit du fer, de la montagne aux forges

Le charbon de fer (sidérite) était extrait à ciel ouvert et également des galeries. Moyennant différents systèmes de transport (force humaine, animaux, plans inclinés, trains…), le minerai était transporté jusqu’à l’atelier de transformation.

À l’aide du charbon, le fer était calciné à 1000ºC pour être nettoyé puis il était transporté par tramway aérien, depuis Zerain à travers les mines de Mutiloa jusqu’à Ormaiztegi. De là, le fer de Zerain était transporté en train jusqu’aux forges de Gipuzkoa, ou au port de Pasaia.

La Montagne du Fer conserve de nombreux restes intéressants de l’exploitation minière : des galeries souterraines, des carrières, des rails de locomotives, des rampes inclinées, le Centre d’Interprétation Aizpitta, des fours de calcination et l’atelier de transformation et des poudrières, entre autres.

Localisation

Coordonnées GPS

Latitude: 43.0119382 | Longueur: -2.2715789999999743

Services et installations

  • Audio-guide
  • Salle de conférence
  • Bibliothèque
  • Boutique
  • Casiers
  • Zones de repos
  • Accès adapté
  • Itinéraire adapté
  • Ascenseur
  • Parking
  • Parking pour les camping-cars
  • WC

Voir plus

© 2020 Route de Fer dans les Pyrénées - Todos los derechos reservados - Avis juridique et politique de confidentialité - Politique de cookies