Viaduc d’Ormaiztegi - Ormaiztegi

Il n’est pas grand que par ses mètres

Ormaiztegi est une ville située dans le Goierri, à égale distance entre les deux principales agglomérations de la région : d’un côté Urretxu-Zumarraga et de l’autre Beasain-Ordizia. Située près des chemins de fer du Nord et sur l’axe transversal de communication entre Beasain-Durango, sa situation stratégique a permis un développement de l’industrie depuis le XIXe siècle, avec notamment la célèbre société de carrosserie Irizar S. Coop. Elle fut également une enclave fondamentale pour l’industrie minière de la région qui vit en cette commune un débouché naturel en particulier avec le fer de Mutiloa et de Zerain. De nos jours, l’activité minière a disparu mais on observe toujours une forte transformation du paysage et d’intéressants vestiges tels que le terrassement de la voie ferrée minière.

La construction de la voie ferrée du Nord à Gipuzkoa a entraîné une véritable révolution au niveau des infrastructures de cette province, autant parce qu’il s’agissait du premier chemin de fer traversant le territoire historique que par l’envergure des travaux, jamais réalisés jusqu’à alors et pourtant très rapidement exécutés. En effet, les premiers travaux débutèrent le 22 juin 1858 et six ans plus tard, le 15 août 1864 eu lieu l’inauguration non seulement des 100 km qui parcouraient Gipuzkoa mais également des 540 km restants qui constituaient le tronçon allant jusqu’à Madrid.

La construction du chemin de fer du Nord à Gipuzkoa a impliqué l’édification d’importantes structures : en tout 34 ponts avec une lumière supérieure à 10 m. Parmi ces ponts, quinze servaient à traverser successivement le cours de la rivière Oria, alors que les autres étaient utilisés pour traverser le ruisseau Salera et les rivières Estanda, Leitzaran, Urumea, Oiartzun et Bidasoa. Onze des ponts du chemin de fer du Nord possédaient une structure métallique et les autres une structure en pierres de taille. Parmi les premiers se distingue le viaduc qui nous occupe, le viaduc d’Ormaiztegi qui avec ses poutres métalliques faites avec des treillis multiples décrivait cinq travées. Avec ses 288 m de long et une hauteur maximale de 35 m, il battait les records de l’époque au niveau national. Érigé sur deux étriers et quatre grands piliers en pierres de taille, ses poutres métalliques faites avec des treillis multiples furent conçues par l’architecte français Alexandre Lavalley et fabriquées dans les ateliers de la société Ernest Gouin et Compagnie situés dans le quartier parisien des Batignolles.

Pendant la guerre civile, les troupes républicaines qui battaient en retraite décidèrent de rendre le viaduc inutilisable. Ainsi, le 20 septembre 1936, ils coupèrent les premiers tronçons au chalumeau, du côté de Madrid. Une fois entre les mains de l’armée rebelle, le commandement décida de le reconstruire immédiatement. Pour le renforcer, des piliers intermédiaires furent construits, avec des structures réalisées avec du béton armé moyennant de vieux rails. Le 1er février 1937, il était de nouveau opérationnel. Ce fut une solution provisoire mais le viaduc resta ainsi en service jusqu’en 1995 pour être définitivement remplacé par un autre viaduc conçu par Fernández Casado. Le viaduc d’Ormaiztegi est une pièce maitresse du patrimoine culturel du Pays Basque.

Localisation

Coordonnées GPS

Latitude: 43.04236189999999 | Longueur: -2.2589852999999493

Langues

Euskara, Castellano.

Transport public

Planificateur d’itinéraire MUGI (Système de tarification unifié lancé par l’autorité Territoriale de Transport (ATTG), qui permet d’employer tous les moyens de transport de Gipuzkoa avec un seul titre de transport).

Plus d’informations ici

Services et installations

  • Audio-guide
  • Salle de conférence
  • Bibliothèque
  • Boutique
  • Casiers
  • Zones de repos
  • Accès adapté
  • Itinéraire adapté
  • Ascenseur
  • Parking
  • Parking pour les camping-cars
  • WC

Voir plus

© 2020 Route de Fer dans les Pyrénées - Todos los derechos reservados - Avis juridique et politique de confidentialité - Politique de cookies