La Route du Fer dans les Pyrénées

Le patrimoine industriel vecteur de cohésion régionale

La Route s’inscrit dans l’esprit et dans les lignes tracées par l’Institut européen des itinéraires culturels dont la visée est de renforcer des liens d’unité entre ses membres par le biais de la culture, tout en promouvant l’unité et la diversité de l’identité européenne. Pour les nouvelles générations, la prise de conscience d’une identité et des valeurs communes européennes demeure essentielle. En vue de parvenir à identifier ces valeurs, ce patrimoine comme reflet de l’histoire doit être mis en avant afin de trouver les liens qui unissent les différentes régions et cultures.

Dans un contexte global de prise de conscience croissante de l’importance de la valeur et de la fragilité du patrimoine industriel, diverses régions pyrénéenne lancèrent des projets sur l’histoire de la sidérurgie. Contrairement aux contrées nord européennes qui adoptèrent le procédé indirect et les hauts-fourneaux, jusqu’à la fin du XIXème siècle, les Pyrénées et d’autres territoires du sud restèrent fidèles au système direct par lequel on obtenait le fer du minerai en une seule opération sans passer par le stade de la fonte. Les études montrent que cette voie fut choisie par les communautés et les maîtres de forge parce que s’était celle qui s’adaptait le mieux à l’environnement social et économique des forges. Progressivement, les forgeurs introduisirent des innovations qui pouvaient être importées (échange d’idées) ou résulter d’améliorations apportées par les ouvriers locaux. La grande variété de réponses technique permet d’établir des distinctions géographiques et chronologiques, mais dans tous les cas, l’étroit lien qui unissait l’industrie et l’écosystème se maintint car le bas foyer s’alimentait du charbon de bois obtenu dans les forets proches des fabriques et les cours d’eau fournissaient la force motrice. Finalement, à la fin du XIXème et au XXème siècle, cette industrie muta pour conserver son rôle dans le marché du fer européen.

L’évidence du lien de parenté entre ces diverses sidérurgies pyrénéennes confère une unité thématique sans équivoque à la région qui relie la côte Atlantique à la Méditerranée. Les échanges techniques et commerciaux transcendent les frontières entre régions ou états. Cette culture industrielle commune dévoile une convergence d’intérêts entre les programmes patrimoniaux développés dans les Pyrénées (Andorre, Catalogne, Pays Basque, Ariège et Aquitaine) et elle fonde le réseau de collaboration transnational qui obtint la certification d’Itinéraire Culturel Européen (CdE). Sa finalité est de promouvoir le partage des expériences et des compétences dans les domaines de la conservation et la diffusion du patrimoine sidérurgique, des mines et du paysage du fer.

Le potentiel du projet global a conduit les administrations impliquées (gouvernement, départements, communauté de communes et municipalités) à renouer avec les stratégies transversales. L’initiative s’est consolidé par la constitution d’une association internationale, La Route du Fer dans les Pyrénées, à vocation patrimoniale et touristique. Ce réseau constitue un forum représentatif ouvert à tous les professionnels qui partagent la même préoccupation : protéger et mettre en valeur la mémoire du fer par la créations de produits culturels communs destinés au monde éducatif et au grand public.

© 2020 Route de Fer dans les Pyrénées - Todos los derechos reservados - Avis juridique et politique de confidentialité - Politique de cookies